Taille de rajeunissement pour un arbre fruitier

Sommaire

La taille de rajeunissement consiste à renouveler les branches fruitières dont la production s'affaiblit. Elle se pratique essentiellement sur les fruitiers à pépins (pommiers et poiriers) et diffère selon qu'il s'agit d'un arbre palissé ou d'un arbre de plein vent. Les fruitiers à noyau constituent un cas particulier.

Voici comment réaliser une taille de rajeunissement pour un arbre.

Lire l'article

 

Cas 1 : réalisez une taille de rajeunissement sur un arbre palissé

 Un arbre palissé vieillissant ou victime d'un défaut d'entretien peut réagir de 2 façons.

Si l'arbre est stressé

Un arbre stressé donne la priorité à la floraison. Il présente :

  • beaucoup de bois morts ;
  • beaucoup d'organes fruitiers ne produisant pas toujours des fruits ou donnant beaucoup de petits fruits ;
  • une absence de pousses dans le prolongement des charpentières.

Aussi :

  • Supprimez tout le bois mort.
  • Éliminez la moitié des organes fructifères.
  • Éliminez les gourmands, excepté ceux destinés à remplacer de vieilles branches.
  • Fertilisez avec un engrais plus riche en azote (N) qu'en phosphore (P) et potasse (K).

Le retour à la normale prend 2 à 3 ans. Un arbre est considéré comme équilibré lorsque des pousses de 15 à 25 cm apparaissent dans le prolongement de chacune des branches.

Bon à savoir : les teneurs en minéraux d'un engrais sont indiquées par les lettres N-P-K. Exemple : 20-5-10 indique que 100 g de cet engrais contient 20 g d'azote, 5 g de phosphore et 10 g de potasse.

Si l'arbre ne produit que des organes végétatifs

Il présente :

  • beaucoup de feuillage avec très peu de fruits ;
  • des rejets partant du porte-greffe ;
  • des gourmands au centre de l'arbre.

La tâche est plus ardue que dans le cas précédent :

  • Éliminez tous les rejets sur le porte-greffe.
  • Éliminez tous les gourmands.
  • Fertilisez avec un engrais pauvre en azote, riche en potasse et moyennement riche en phosphore (exemple : 2-7-14).
Lire l'article
  • Inclinez les rameaux vigoureux en les palissant aux fils de fer et en les raccourcissant si besoin afin de calmer leur ardeur, mais pas trop ! Évitez d'appliquer la taille trigemme pendant 3 ans.
  • Creusez autour du point de greffe pour vérifier que le greffon n'a pas émis ses propres racines et ne s'est pas affranchi du porte-greffe. Le cas échéant, sectionnez les racines au ras du greffon puis appliquez de la bouillie bordelaise à 2 % sur la plaie avant de mastiquer.

Cas 2 : rajeunissez un pommier ou un poirier conduit en tige ou en demi-tige

Dans le cas de pommiers ou poiriers conduits en tige ou demi-tige, agissez en hiver :

  • Coupez les branches déperrissantes ou mal placées.
Consulter la fiche pratique
  • Conservez un seul gourmand qui va servir à remplacer de grosses branches, éliminez tous les autres.
  • Reprenez les tissus déchirés avec une serpette pour rendre les bords nets.
  • Rabattez les 12 ou 15 charpentières conservées en laissant un tire-sève. Si vous souhaitez surgreffer, rabattez-les à 30 cm puis effectuez une greffe en couronne au bout de chacun des moignons, en prenant soin de laisser un tire-sève juste sous la greffe. Réalisez la greffe juste avant le départ de la végétation.
  • Fertilisez avec un engrais complet à action rapide au printemps, puis avec un engrais à action lente (engrais organique) pour assurer le démarrage des bourgeons.
  • L'année suivante, pensez à sélectionner les repousses de façon à donner une forme équilibrée bien dégagée au centre de l'arbre.

La reprise de la fructification demande au moins 2 ans.

 

Cas 3 : effectuez une taille de rajeunissement sur un arbre fruitier à noyau

Les fruitiers à noyau réagissent mal à des tailles sur des branches dont le diamètre excède 3 cm en produisant de la gommose (réaction défensive de l'arbre se traduisant par des écoulements gluants au niveau du tronc et des branches parfois fatales à l'arbre). Cependant, leurs branches finissent aussi par s'affaiblir et un renouvellement peut s'appliquer moyennant certaines précautions. 

Le rajeunissement d'un arbre à noyau conduit en tige ou en demi-tige doit se faire progressivement sur 3 ou 4 années et de préférence l'été, au moment de la récolte, afin de ne pas trop perturber l'arbre et de rendre la cicatrisation plus rapide.

  • À l'aide d'une échelle et d'un échenilloir, raccourcissez 1/3 des branches trop longues, souvent retombantes, dépassant parfois 2 m de long, et dont la production s'essouffle :
    • Sélectionnez des branches tout autour de l'arbre de façon à ce qu'il garde un port équilibré.
    • Choisissez une zone de coupe de manière à ne pas dépasser un diamètre de branche supérieur à 3 cm.
  • Supprimez les gourmands non utilisés pour le remplacement de branches.
  • Éliminez les petites branches qui se croisent ou poussent vers le centre de l'arbre.
  • L'année suivante, raccourcissez un autre tiers des branches. Une pousse née à la base de la branche coupée l'année précédente vient dans la moitié des cas la remplacer si l'arbre est encore vigoureux.
  • Refaites la même action au cours du troisième été.

Important : il arrive que l'arbre réagisse mal, malgré ces précautions, en produisant de la gommose au niveau des coupes, mais aussi au niveau du tronc, de manière incontrôlée. Cette réaction excessive peut mener à la mort de l'arbre.

Ces pros peuvent vous aider