Réussir la taille d'un oranger

Sommaire

L'oranger forme un arbre moyen d'environ 8 m de haut qui est généralement taillé en gobelet lors d'une plantation en isolé ou en verger. Il s'agit d'un arbre assez rond mené sur un tronc court. L'oranger peut aussi se palisser contre un mur ou une tonnelle et se maintenir à 3 m de haut. Dans les deux cas, la taille consiste à former la structure de l'arbre au cours des premières années, puis à entretenir la production de fruits par une taille d'entretien annuelle.

Voici comment réussir la taille d'un oranger.

1. Option 1 : formez un oranger en gobelet

Débutez la taille de formation de l'oranger lors de la troisième année qui suit la plantation du porte-greffe. Elle se pratique pendant 3 ans en fin d'hiver, après les dernières gelées.

Bon à savoir : la greffe en écusson se fait le deuxième printemps qui suit la plantation du porte-greffe, en mai. Le porte-greffe est rabattu un mois plus tard, soit en juin, au-dessus de l'écusson.

  • Lors du second hiver de pousse du greffon, coupez la flèche à 50-60 cm du sol et choisissez 3-4 charpentières d'égale vigueur, espacées d'environ 10-15 cm et orientées dans toutes les directions. Vous pouvez laisser des charpentières en plus, quelques pousses sur le tronc que vous pincerez dès qu'elles mesureront 25 cm afin d'encourager le grossissement du tronc. Vous les supprimerez au cours de la troisième année.
  • Pincez tout au long de la saison les pousses secondaires et les gourmands de façon à équilibrer la couronne et à provoquer une bonne ramification même si les agrumes ont tendance à beaucoup se ramifier.

Conseil : pour un arbre chétif émettant de faibles pousses, effectuez une taille plus sévère que pour un arbre vigoureux.

Cette taille de formation se poursuit pendant 3 années, puis vous pourrez passer à la taille d'entretien.

Option 2 : palissez un oranger

Palisser un oranger contre un mur sud permet de mieux le protéger du gel. Procédez comme pour les autres arbres fruitiers en guidant les charpentières et sous-charpentières sur des fils de fer ou un treillage.

2. Entretenez la fructification de l'oranger

Sur un gobelet

La floraison intervient après la troisième année qui suit le greffage et la fructification n'a souvent pas besoin de fécondation pour se produire. Il n'y a pas de phénomène d'alternance chez l'oranger (une année bonne et l'autre non). Le bourgeon à bois évolue en bouton floral en quelques mois dans 75 % des cas sur les brindilles nées sur le bois de 2 ans ou bien sur le bois formé au cours de l'année précédente entre le printemps et l'automne. Effectuez la taille de fructification entre la récolte et la nouvelle floraison, soit entre le 15 février et le 15 avril selon les variétés.

  • Commencez par supprimer les rejets du porte-greffe ainsi que les bois gênants, dépérissant, les vieux bois peu productifs et les gourmands en surnombre.

Conseil : coupez les rameaux victimes du gel après la reprise de la végétation et recouvrez les grosses plaies de plus de 3 cm de diamètre d'un cicatrisant fongicide.

  • Dégagez le centre de l'arbre pour permettre un bon éclairement en supprimant des branches âgées.
  • Supprimez certaines sous-charpentières pour aérer la couronne.
  • Laissez les jeunes ramifications ayant porté des oranges mais rabattez-les de 1/3 de leur longueur tout comme les autres pousses.
  • Supprimez une ramification sur deux l'année suivante, comme sur le schéma.

Important : agissez avec légèreté sur les arbres jeunes ou les arbres âgés vigoureux ! Taillez davantage sur des arbres peu vigoureux qui produisent de petits fruits ainsi que sur les charpentières du haut de l'arbre qui font de l'ombre à celles du bas.

  • Laissez pousser les gourmands destinés à remplacer des charpentières. Coupez les autres sur empattement.

Sur un arbre palissé

La taille de fructification ne pose pas de difficultés car les boutons sont généralement abondants :

  • Après la récolte, raccourcissez les rameaux ayant fructifié ou non de 1/3 de leur longueur et supprimez les rameaux qui poussent dans la mauvaise direction et en surnombre.
  • Remplacez de temps à autres les charpentières par un gourmand.

Ces pros peuvent vous aider