Réaliser la taille de l'amandier

Sommaire

L'amandier est un arbre généralement conduit de plein vent soit en tige soit en gobelet afin de faciliter la récolte. En dehors du Midi, sa floraison précoce oblige à le palisser contre un mur orienté au sud ou sud-ouest pour récolter quelques amandes. La forme la plus souvent adoptée est alors la palmette à la diable.

Une fois l'arbre formé, la fructification a lieu au bout de 2 à 3 ans sans intervention. C'est une fois que l'arbre commence à s'étoffer qu'une aération de la couronne est bienvenue pour lui conserver une forme compacte et assurer le renouvellement des rameaux fructifères. La taille de rajeunissement permet de remplacer des charpentières vieillissantes moins productives tous les 3 ou 4 ans.

Voici pas à pas comment réaliser la taille de l'amandier.

Zoom sur l'amandier

Description de l'amandier

Voici les principales caractéristiques de l'amandier :

  • L'amandier est un arbre très rustique (- 25 °C) mais sa floraison en février-mars le rend vulnérable aux gelées printanières même faibles (- 2 °C), surtout suite à une période de réchauffement. Même s'il parvient à fleurir jusqu'en Île-de-France, la récolte est réservée au Midi et dans quelques zones protégées.
  • Il tolère des sols ingrats (très caillouteux, alcalins, fatigués) de pH compris entre 7 et 8 (chaulage nécessaire dans un sol acide) mais bien drainés, ainsi que la sécheresse et de fortes chaleurs estivales.
  • Il a besoin d'un froid hivernal marqué pour fleurir à profusion.
  • Il n'est pas sensible à l'alternance (« une année bonne, l'autre non ») qui mène à supprimer des fruits en surnombre.
Consulter la fiche pratique

Fécondation des fleurs de l'amandier

Quatre conditions sont nécessaires à une bonne fécondation des fleurs :

  1.  des températures de jour de 15 °C et plus pendant quelques heures ;
  2.  l'absence de fortes pluies favorables à l'installation du monilia (pourriture des amandes) ;
  3.  une forte luminosité atmosphérique ;
  4.  la présence d'une autre variété compatible, excepté chez les variétés autofertiles comme 'All In One', 'Lauranne' et 'Mandaline'.
Consulter la fiche pratique

Organes fructifères de l'amandier

Les organes fructifères sont les mêmes que chez le pêcher :

  • les boutons qui se forment sur les rameaux âgés de 1 an et plus ;
  • les rameaux mixtes (pousses qui mesurent 30 à 50 cm avec des boutons et bourgeons en mélange) ;
  • les bouquets de mai qui produisent pendant 2 à 5 années d'affilée (contrairement à ceux du pêcher).

Note : selon les variétés d'amandier, la production se fait majoritairement sur les rameaux mixtes ou sur les bouquets de mai.

Organes végétatifs de l'amandier

Les organes végétatifs sont comme chez les autres arbres à noyaux :

  • les anticipés (ramifications nées en même temps que grandit la pousse qui les porte) ;
  • les gourmands qui apparaissent souvent au centre de l'arbre et poussent verticalement ;
  • les rameaux à bois.

L'amandier devient rapidement touffu, ce qui nuit à l'éclairement du centre de la couronne et à la fructification. Il reperce facilement sur du vieux bois, donnant naissance à des rameaux mixtes. Cependant, il n'aime pas trop les tailles répétées et s'en défend en produisant de la gomme. Lors de la taille, qui doit être légère, il importe de conserver un équilibre entre les organes végétatifs et fructifères afin de ne pas stresser l'arbre.

Récolte des amandes

La récolte peut se faire :

  • « en vert » en juin-juillet pour consommer des amandes fraîches de faible conservation, encore totalement entourées de leur écale duveteuse vert amande ;
  • ou « en sec » en septembre-octobre pour conserver les amandes sèches. Il suffit de secouer les branches pour que les amandes à complète maturité (coque visible) tombent au sol.

1. Formez un amandier en gobelet

Hiver de l'année n

Effectuez cette taille au moment de la plantation réalisée de préférence pendant le repos végétatif, entre décembre et fin février (hiver de l'année n) :

  • Rabattez le scion à 80-90 cm du sol de manière à ce que les charpentières démarrent un peu en dessous.
  • Supprimez tous les anticipés (ramifications qui ont poussé en même temps que l'axe) situés en dessous de 50 cm de haut.
  • Coupez les autres anticipés à 1 cm au-dessus du 2e bourgeon (œil).

Important : respectez une distance entre chaque arbre de 6-7 m en tous sens.

Lors du printemps qui suit, ces 2 yeux donnent naissance à 2 rameaux.

Lors de l'été (année n)

À ce moment-là :

  • Sélectionnez les meilleures pousses de 40-50 cm de manière à conserver 4-5 charpentières distantes entre elles de 15 cm, pas trop verticales et réparties de façon homogène autour du tronc.
  • Raccourcissez les autres pour les ralentir dans leur croissance.

Lors du deuxième hiver (n+1)

Procédez ainsi :

  • Sectionnez totalement les rameaux non retenus pour former les charpentières, à leur base (au niveau de l'empattement).
  • Recoupez les charpentières de 1/3 de leur longueur, au-dessus d'un bourgeon situé en dessous de l'axe. Sur des variétés vigoureuses ayant donné de longs anticipés, recoupez ces derniers au ras du rameau. Sinon, contentez-vous de les raccourcir.

Au printemps (n+1)

À cette période apparaissent les sous-charpentières, légèrement inclinées ou horizontales, espacées d'environ 40 cm, qui porteront les rameaux fructifères.

À la fin de l'hiver (n+2)

À ce moment-là :

  • Recoupez les prolongements de charpentières de 1/3 de leur longueur de façon à former une couronne bien aérée. Ne coupez pas trop court afin de ne pas retarder la mise à fruit.
  • Supprimez les gourmands, les rameaux qui se croisent ou qui encombrent le centre du gobelet.

2. Formez un amandier en palmette à la diable

Cette conduite palissée contre un mur orientée au sud est assez simple à réaliser et s'applique sur des arbres de vigueur modérée. Elle consiste à rabattre l'axe central à 30-40 cm du sol et à sélectionner des charpentières qui partent en oblique à droite et à gauche de l'axe jusqu'à 2,50 m de haut.

Procédez ainsi :

  • Rabattez le scion à 30-40 cm du sol.
  • Éborgnez tous les bourgeons sauf les 4 d'extrémité (ou conservez les 4 anticipés s'ils sont présents).
  • Crantez les 2 yeux inférieurs pour assurer leur démarrage.

Définition : cranter signifie entailler assez profondément l'écorce en formant un arc de cercle au-dessus de l'œil. Cette technique permet d'augmenter le flux de sève brute vers le bourgeon et d'inciter ce dernier à se développer. 

Lire l'article

Pour réaliser un crantage :

  • À l'aide d'un greffoir, pratiquez une 1re entaille à 1 cm au-dessus du bourgeon en forme d'accent circonflexe.
  • Réalisez une 2de entaille plus ouverte en dessous, à 2-3 mm de profondeur, de manière à extraire une portion d'écorce et de bois en forme de bouche ouverte.
  • Palissez les 3-4 pousses dès qu'elles atteignent 30-40 cm de long.
  • Menez les charpentières comme dans le cas du gobelet en les épointant.
  • Liez les charpentières à des fils de fer tendus entre 2 piquets de manière à bien les orienter au cours de la formation de l'arbre.

À noter : pensez à desserrer voire supprimer les liens une fois que le bois aura forci.

3. Réalisez la taille de fructification de l'amandier

Une fois que la charpente de l'arbre est élaborée, la taille consiste à élaguer l'excès de rameaux. Procédez lors de la récolte en juin-juillet (taille en vert), en septembre-octobre ou encore lors du repos de la végétation entre novembre et mars :

  • Commencez par ôter tous les gourmands verticaux.
  • Coupez tous les bois morts, nombreux car l'amandier fait périr les organes ayant produit pendant 2-3 ans.
  • Rabattez 50 % des rameaux nés l'année précédente à 2 yeux afin de faire naître de nouvelles pousses proches des charpentières.

Note : les 50 % restants porteront des fruits l'année suivante, sachant que les bourgeons à fleurs s'initient en août même s'ils restent peu visibles.

  • Conservez les bouquets de mai.
  • Aérez le centre de l'arbre en taillant les rameaux qui poussent vers l'intérieur, se croisent ou présentent des blessures.

Attention : évitez de réaliser de grosses coupes pour éviter les écoulements de gomme ou bien pensez à les mastiquer.

4. Réalisez la taille de rajeunissement de l'amandier

Les charpentières sont remplacées environ tous les 3-4 ans afin d'éviter de sectionner des branches de plus de 10 cm de diamètre :

  • Sélectionnez 1 ou 2 gourmands à la base d'une charpentière et coupez celle-ci juste au-dessus, soit environ à 40-60 cm du tronc.
  • Passez au pinceau une bonne épaisseur de mastic cicatrisant sur la coupe.
  • Rabaissez éventuellement le gourmand en vous aidant d'une ficelle pour l'amener à produire plus rapidement.
Consulter la fiche pratique

Attention : si vous sectionnez toutes les charpentières en même temps parce que l'arbre a été délaissé, celui-ci mettra 4-5 ans à produire à nouveau des amandes.

Ces pros peuvent vous aider