Tailler un rosier

Sommaire

Tailler un rosier lui apporte une meilleure croissance, une plus belle vigueur et donc au final une plus belle floraison et un beau jardin. Il existe 2 types de taille selon le rosier :

  • rosier-tige, arbuste ou à massif et mini-rosier ;
  • rosier grimpant ou remontant.

Beaucoup pensent que le taillage des rosiers reste le seul apanage des jardiniers professionnels. Il est temps que vous changiez d’avis : il suffit de suivre quelques conseils et recommandations simples pour faire de vos buissons de roses le plus beau des massifs !

Zoom sur la taille des rosiers

La taille des rosiers s’effectue en sortie d’hiver, en février ou en mars suivant les régions. Il faut simplement que le risque des fortes gelées soit écarté. En effet, le rosier doit être en saison végétative pour supporter cette opération.

Deux exceptions tout de même :

  • Les rosiers grimpants non-remontants se taillent à la fin de leur floraison.
  • Les rosiers couvre-sol ne se taillent qu’après la 3e année, il faut alors procéder comme les rosiers buissons.

Bon à savoir : Si vous vous lancez dans la taille d’un rosier, vous allez inévitablement entendre parler d’œil. Mais qu’est-ce qu’un œil sur une branche de rosier ? C’est un renflement qui apparaît sur les branches en hiver, et qui donne ensuite naissance à un nouveau départ.

Quelle est la période idéale pour tailler ses rosiers ?

La taille des plantes de rosiers est une étape cruciale pour leur entretien tout au long de l'année.

D'abord, une taille de conservation s'effectue généralement en novembre, pendant la phase de repos végétatif. À ce stade, les feuilles ou les fleurs tombent et les plantes ralentissent leur croissance pour se préparer à l'hiver. Avant l'arrivée du froid et des gelées initiales, éliminer les branches mortes et aérer le cœur des rosiers et du jardin est conseillé.

Une taille plus significative se réalise après la saison de gel, vers la fin de l'hiver et le début du printemps, vers février ou mars selon les régions. Dans les régions au climat rigoureux, attendre jusqu'en avril s’avère préférable.

Pour les rosiers non-remontants, il est recommandé de les tailler après leur floraison, généralement en août. Cette pratique favorise leur santé et leur permet de se préparer pour la prochaine année de floraison.

1. Choisissez et préparez votre sécateur

Avant d’acheter cet outil, il est fortement conseillé de le prendre en main en magasin. Vous devez pouvoir :

  • l’ouvrir et le fermer facilement ;
  • actionner le mécanisme de verrouillage des lames sans difficulté ;
  • ressentir un certain confort entre paume et doigts, les poignées ergonomiques y seront alors pour beaucoup ;
  • choisir un sécateur dit à lames « franches » (une lame affûtée qui vient glisser le long d’une contre-lame), qui produit une coupe nette, à l’inverse des modèles à enclume.

Désinfecter l’outil avant l’usage avec de l’alcool à brûler est primordial, car il reste un grand vecteur de maladies.

Enfin, avant son usage, vérifiez qu’il est correctement affûté.

Pour bien utiliser cet accessoire de coupe :

  • Tenez-le pour que la lame se trouve contre le bois restant, la contre-lame écrasera alors le bois tombant.
  • Orientez-le de manière à couper en biais, idéalement de pente opposée à celle de l’œil, à 1 cm environ au-dessus.

2. Cas 1 : Tailladez des rosiers arbustes

L'objectif de la taille des rosiers arbustes est de raccourcir les tiges ligneuses pour favoriser les jeunes pousses.

Pour cela, il faut tailler court en conservant les rameaux principaux :

  • Choisissez 5 branches principales bien disposées en coupelle et réduisez-les à environ 3 ou 4 yeux.
  • Faites en sorte que le dernier œil soit tourné vers l’extérieur, ce qui permettra à la plante de pousser en s’évasant.
  • Coupez les autres branches.
  • Coupez les tiges anciennes et les brindilles.

Conseil : ne pas hésiter à couper court et en abondance.

2. Cas 2 : Taillez des rosiers grimpants

Tailler un rosier remontant favorise la croissance des jeunes pousses, pour que la plante continue de grimper sur son support sans qu’elle perde sa floraison.

Au préalable :

  • Dépalissez entièrement le rosier, sinon vous ne pourrez pas intervenir facilement et vous abîmerez votre arbuste.
  • Une fois le rosier détaché, posez-le au sol.

Procédez ensuite à la taille :

  • Repérez les nouvelles pousses (vert tendre) et les anciennes (marron foncé).
  • Conservez 5 branches principales parmi les vigoureuses.
  • Enlevez les autres branches principales : en théorie, une gardée pour une coupée.
  • Rabattez les branches secondaires à environ 5 yeux.
  • Essayez que le dernier œil soit tourné vers l’extérieur, ce qui permettra à la plante de pousser en s’évasant.
  • Supprimez le vieux bois.
  • Repalissez ensuite le rosier après avoir écarté au maximum ces branches.

Conseil : ne tailladez pas un rosier remontant de moins de 3 ans.

En conclusion

  • La taille des rosiers est une étape essentielle pour leur bon développement et leur floraison abondante.
  • Elle se déroule en deux saisons principales : en automne, une taille d'entretien du jardin permet d'éliminer les branches mortes ou malades des rosiers, de réduire la taille des fleurs et d'aérer le cœur de la plante.
  • La seconde se déroule au printemps, afin de stimuler la floraison ou la pousse des fleurs.
  • Pour tailler les rosiers, il est important de choisir un outil de coupe bien affûté et désinfecté.
  • Les rosiers arbustes se taillent en coupant court les tiges ligneuses pour favoriser les jeunes pousses.
  • Les rosiers grimpants se taillent en conservant 5 branches principales vigoureuses et en supprimant les autres branches.

Ces pros peuvent vous aider